« Si notre Région est dans ce sale état aujourd’hui, la responsabilité est en grande partie imputable à nous » Mouvement pour la renaissance de l’Est

Le Mouvement pour la renaissance de l’Est a tenu une conférence de presse ce samedi 14 novembre dans la salle du Conseil Régional de l’Est (MRE). L’objectif était de présenter le projet d’installation du mouvement et de partager les préoccupations majeures des populations résidentes et/ ou ressortissante de cette région.

Cinq jeunes de la région étaient au présidium. Très sereins, ils s’adressent aux hommes de médias et à la population sortie pour les écouter. Dès l’entame du discours, un long chapelet des maux dont souffre la région est égrené. Santé, réseaux routier, éducation, économie, aucun pan de la société ne sera occulté. Ils peignent la situation de la région de catastrophique. Pour eux, la région de l’Est est dans cette situation à cause de la responsabilité de ses filles et fils. 

La Région de l’Est est victime d’une inégalité de la répartition des ressources du pays

La Région de l’Est est victime d’une inégalité de la répartition des ressources du pays. Pour illustrer leurs dires, ils ont donné des chiffres et des statistiques.
Au titre de l’économie, les conférenciers du jour estiment que « la Région de l’Est est le 4e plus important contributeur régional avec 7,32% derrière les Régions du Centre (29,5%), des Hauts-Bassins (15,24%) et de la Boucle du Mouhoun (8,18%) selon le classement de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) à l’occasion des dernières élections consulaires » mais estime que le « contraste est saisissant quant à la répartition des ressources nationales entre les Régions ».
Abordant la question sanitaire, ils ont affirmé que la région de l’Est se classe 12e sur ce volet devant le Sahel et que sur le plan de l’éducation, des élèves parcourent plus de 3 km et plus pour rejoindre les écoles alors que les moyennes nationales de ces taux s’établissent respectivement à 1,5% et 10, 9%.
Le besoin de repositionner la région est plus que nécessaire.

C’est face à ce triste constat, que plusieurs jeunes issus de toutes les provinces de la région se sont mis ensemble pour créer le Mouvement pour la Renaissance de l’Est/Gulmu dont la vocation selon eux est de « créer les conditions d’un nouveau départ dans la Région en se positionnant comme une force de proposition dans les différents domaines du développement ». Selon eux, le mouvement est « ouvert à toute personne, particulièrement les fils, filles et amis de la Région ».

Pour cette conférence de presse, le mouvement a relevé un ensemble de préoccupations qu’il être les plus importantes. Ce sont entre autre le mauvais état des routes, le grand banditisme avant et l’hydre terroriste maintenant qui ont réduit les capacités productives de la région et la politique centraliste des gouvernements successifs qui ont abusivement exploité la région sans pour autant répartir équitablement les ressources.

Le courage et la détermination d’une jeunesse

La Région de l’Est paie un lourd tribut : la négligence et l’égoïsme de ses filles et fils ont pris le dessus sur la nécessité de collaboration et le sens de l’amour pour la région. Plusieurs initiatives de ce genre existent dans la région sans parvenir à faire bouger les lignes. A voir les conférenciers du jour, cela présage une détermination de la jeunesse à réussir là où leurs devanciers ont échoué, car selon eux, les mêmes préoccupations étaient déjà exprimé même avant la révolution par leurs devanciers mais jusqu’à ce jour, la région de l’Est demeure au point zéro. Nous espérons qu’avec le dynamisme de ces jeunes le pari sera gagné.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :