Fada N’Gourma: La mairie organise sa journée éducative

Mardi 13 janvier la mairie de Fada a célébré sa journée éducative par une tournée des 3 CEB (centres d’éducations de base) et 3 CEG de la commune et la visite des chantiers de renforcement de l’offre éducative communale en infrastructures scolaires. Une tournée valorisée par une fourniture de matériels pédagogiques d’une valeur totale de 36.429.000 F.CFA. L’occasion également pour le maire Yendifimba Jean-Claude Louari, de livrer aux écoles 1.721 livres de lecture, don de l’OCADES aux élèves déplacés.

Pour certains, fournir du matériel pédagogique à l’entame du second trimestre, ce n’est pas bien tôt. La faute aux procédures de passation des marchés et à la diligence des fournisseurs. Qu’importe, pour les bénéficiaires, un renforcement des capacités n’arrive jamais tard. En l’espèce, la DPEPPS (direction provinciale des enseignements post-primaire et secondaire du Gourma), les 3 CEB de la ville de Fada et les CEG de Koaré, Tanwalbougou et Kpencangou, ont reçu un total cumulé de 540 tables-bancs, 25 armoires, 45 chaises et 28 bureaux. Un matériel d’un coût total de 36.429.000 F.CFA, payés sur fonds propres de la commune. A l’occasion de cette journée éducative, et en sus de la visite de chantiers, le maire a livré aux écoles primaires qui ont accueilli des élèves déplacés internes, un lot de 1.721 livres de lecture pour les classes du CP1 au CM2, contribution de l’OCADES à l’effort de gestion des élèves victimes de la crise sécuritaires.

Parlant des élèves déplacés, aucun n’est concerné par le déplacement des quelques 20.000 personnes déplacés de Natiaboani et Nagré de décembre dernier.

Il faut noter que, parlant des élèves déplacés, aucun n’est concerné par le déplacement des quelques 20.000 personnes déplacés de Natiaboani et Nagré de décembre dernier. Par anticipation et pour faire face à la persistance de la menace terroriste dans la zone, le conseil municipal avait entrepris de préparer et accueillir depuis la rentrée, les élèves des écoles et CEG de Natiaboani et Nagré en situation de fermeture un an plus tôt.

Un processus d’offre éducative mise en place depuis l’attaque et fermeture des écoles de Natiaboani et de Nagré, courant 2018. Cela avait permis aux élèves des classes de 3ème de pouvoir prendre part à l’examen du BEPC. La menace persistant et l’offre en infrastructures scolaires étant insuffisante dans la ville de Fada pour absorber les déplacés, l’autorité municipale a loué un établissement entier et mobiliser les enseignants de ces deux gros villages pour leur accueil dans un seul établissement. Une formule qui a eu le mérite de régler du coup la question de manque de professeurs pour certaines disciplines dans les CEG de Natiaboani et de Nagré. Ainsi naissait le collège Sainte Monique à la périphérie du secteur 1 pour les élèves déplacés de Natiaboani et Nagré.

Dans la même lancée, l’autorité municipale entreprend de conduire à terme la construction du CEG Bapougouni, toujours au secteur 1 

Dans la même lancée, l’autorité municipale entreprend de conduire à terme la construction du CEG Bapougouni, toujours au secteur 1 ; un établissement né du Continuum et en souffrance après l’érection de deux salles de classe. La réception attendue de ce chantier, permettra de réunir en un seul établissement les élèves affectés à ce CEG mais réaffectés, faute de salles de classe, dans un premier temps au lycée Sabil puis, finalement, dans des salles louées par la mairie au lycée Yembuaro. Un processus lourd à supporter par la commune, le transfert des fonds scolaires attendu de l’Etat, n’ayant pas encore épousé la contrainte municipale de s’adapter à l’impact sécuritaire sur l’accès des enfants à l’éducation dans la commune, la province et la région.

La rédaction, Gulmu.Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :