En 2014, nous avons chassé la souris pour la remplacer par le rat.

Dans le combat de la foi, il faut vivre dans la vérité. Le chrétien est continuellement sur un chant de bataille et il ne doit ni somnoler ni sommeiller. Nous devons combattre ensemble. Ce que nous traversons ne vient pas de l’extérieur seulement.

Si le combat venait de l’extérieur est-ce que le combat allait perdurer?
Il faut un certain patriotisme dans le cœur pour lutter pour son pays. Le traître est toujours là. Pendant que les enfants pleurent leurs pères, les mères leurs enfants, il y en a qui se frottent les mains et s’enrichissent. Ils n’ont aucun intérêt que ça finisse. En 2014, nous avons chassé la souris pour la remplacer par le rat.

Qui fait plus de ravage ? On a crié c’est vrai. Le léopard et la panthère ont le même air de chasse. Sans la fibre patriotique, la main dans la main, nous n’allons pas vaincre l’ennemie. Que gagnons nous aujourd’hui? Ayons ce cœur patriotique.

Aimons notre nation et la main dans la main, combattons. Que ceux qui profitent de cette situation fassent attention aux larmes des orphelins et des veuves. Le sang des victimes sont une malédiction pour eux. Dieu regarde et ce n’est pas bon. Dieu seul nous jugera demain. Craignons Dieu et prions le vraiment la main dans la main, il nous répondra. La patrie avant tout. Sans patrie où est-ce qu’on est?

Le sang du Christ n’a pas crié vengeance, il a pardonné. Ayons le courage de nous ‘assumer et de dire non à certains accords et rompre, nous verrons le bout du tunnel. Prenons nos responsabilités pour dire non à certaines choses et à certaines personnes sinon les chaînes ne tomberont jamais.

Certains accords et certaines relations sont maintenus au détriment de la nation. Sans courage et la main dans la main, on ne réussira jamais. Nous détruisons notre nation et notre peuple pour notre panse, cela donne quoi?
Demandons au Seigneur d’avoir la main dans la main et le courage, nous y arriverons.

Ce à quoi Dieu ne touche jamais c’est notre liberté, il nous a créé libre et respecte notre liberté. Demandons à l’esprit de Dieu de nous aider.
Ne mangeons pas avec le diable et demander à Dieu de nous sauver.
Nous avons prié ce soir, mais ayons aussi la volonté de nous en sortir. Sinon le Seigneur ne peut rien faire pour nous.

Que Dieu nous aide véritablement juste qu’au bout.

Abbé Blaise BICABA, Homélie du 30 Octobre 2019 du centre spirituel notre dame des pauvres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :