Elections 2020: La CODEL contribue à la crédibilisation des scrutins

La convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections ( CODEL) a organisé ce 21 novembre 2020 à l’hôtel Splendid une conférence de presse . Au cours dz cette conférence elle a présenté « la situation Room » qui s’inscrit dans le cadre de l’observation et du monitoring des élections présidentielles et législatives 2020 du 22 novembre au Burkina Faso. Cette plateforme de veille électorale va mobiliser 3800 observateurs au total.

3800 personnes composées de 3300 observateurs classiques et 500 observateurs modernes auront pour mission de collecter les données du scrutin, à travers le remplissage de fiches électorales. Ces observateurs seront outillés de smartphones, et auront la charge de faire remonter les données instantanément au quartier général (QG) de la CODEL, basé cette année à Splendid Hôtel. Ce QG servira de cadre pour faire de la veille et contribuera ainsi à la crédibilisation des éléctions.

Selon la sécrétaire exécutif, Lydia Zango, le travail de ce QG sera d’analyser les informations remontées par les observateurs et moniteurs déployés et d’apporter des réponses adéquates par une alerte précoce des autorités électorales.

Elle affirme que toute l’étendue du territoire est couverte et que les 3800 observateurs dont 8 à l’international ne sillonneront que les zones non à risques.

Pour elle, le QG de la CODEL est prêt et est composé d’une équipe technique chargée d’assurer la remontée des données des 500 observateurs, et d’une équipe de décision, composé des membres de la CODEL et des personnes ressources, chargés d’informer la CENI sur des cas de dysfonctionnements. Selon la Secrétaire exécutive, le quartier général de la CODEL est ouvert à tous les acteurs qui veulent s’informer.

La CODEL se veut pour cette année rassurante. Elle ne prévoit pas pour cette campagne, un comptage parallèle des votes. Pour cette année, elle fixe son objectif sur la prévention des risques comme la si bien dit Mme Zango, secrétaire exécutif « Le travail de nos observateurs consistera à recenser en temps réel les éventuels et les disfonctionnements, ce qui permettra de contribuer à les réparer rapidement pour améliorer la qualité du scrutin ». Selon elle, « Une telle approche aurait demandé une toute autre méthodologie qui à l’heure actuelle est rendue impossible. Pour cause une partie du territoire ne participera pas au vote du fait de l’insécurité, le tirage de l’échantillon serait faussé. »

Pour Alidou Ouédraogo, président de la CODEL l’objectif de ce projet d’observation et de monitoring est de permettre à ce que les élections se déroule dans un cadre apaisé, libre, transparente et crédible. Il ajoute que cela contribuera à la consolidation de la démocratie et au renforcement de la citoyenneté au Burkina.

Pour lui, la CODEL est plus que prête pour affronter les élections. Un rapport général sur le processus électoral sera fait et publié les deux semaines qui suivront les élections.

Elodie GUIGMA, Stagiaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :